La genèse du projet


Tous deux sensibles aux enjeux actuels liés à la transition écologique et à l’aube de nos vies d’actifs, notre activité professionnelle idéale serait... Porteuse de sens, c’est à dire qui agit dans l’intérêt général pour aller vers une société plus vertueuse. Alignée avec nos valeurs propres et contributrice de notre développement personnel, le tout pour toucher du doigt le bien-être au travail qui va de pair avec un équilibre de vie sain (peut être pourrions nous parler ici de bonheur ?)
Ne devrait-on pas remettre au cœur de nos systèmes, l’humain, la nature et les besoins propres à chaque individu ? Nous cherchons à comprendre l’essence même du travail, le sens de la vie propre à chacun et le degré d’importance d’une cohérence entre les deux. A mi-chemin entre les questions du travail quotidien et d’autres plus profondes relatives à l’épanouissement personnel, notre étude tentera de répondre à des interrogations multiples qui semblent émerger de manière forte aujourd’hui.

 


Notre mission


Nous sommes partis à la rencontre de ceux qui ont fait des choix inspirants, où ils ont pu trouver l’équilibre entre travail et épanouissement personnel et où ils ont pu incarner leurs combats et/ou leurs passions dans leurs quotidiens. Parrallèlement, nous sommes allé à la découverte de systèmes éducatifs, des pouvoirs publics et des normes sociales en Europe (France/Allemagne/Danemark). Nous tentons d’analyser et comprendre comment l’éducation et la forme de travail influent-ils sur l’épanouissement personnel.


Nous souhaitons partager les informations et témoignages recueillis, mais aussi transmettre les apprentissages reçus de nos rencontres, découvertes. Pour se faire, nous souhaitons utiliser divers médias pour tenter de  comprendre l’influence de ces facteurs sur le bonheur des individus et ouvrir le champ des possibles quant à l’avenir professionnel de nos potentiels lecteurs. 


Publier un livre qui, sous forme d’essai, abordera les sujets précédemment expliqués de manière plus complète, analysée et illustrée.   


Partager nos expériences en temps réel sur les réseaux sociaux et un site internet au cours du voyage. 


 Intervenir auprès des populations sous forme d’atelier ou de conférence (lycée, université, école supérieure, entreprise, collectivité publique…) 


Notre budget


Voici le budget synthétique du projet. Les dépenses s'apparentent à celles d'une équipe de journaliste. Nous rajoutons forcement les frais de la campagne Ulule (commission + contreparties) ainsi que la valorisation de nos différentes actions bénévoles (comme le Wwoofing)..

Les recettes du projet proviennent de trois entités différentes. Une grosse partie provient de la campagne de crowdfunding finit le 20 avril (3 625€ au total ! ). Une autre importante somme provient de financements publics (comme par exemple la Ville de Grenoble, voir Partenaire). Le tout sera complété par un apport personnel.


Les dépenses du projet sont répartis entre 6 grands postes. Nous essayons d'être dans un certain minimalisme pour ces 5 mois de voyage, tout en ayant de bonnes conditions pour un travail efficace et riche. 


Le Voyage

Les villes-étapes du projet : 


📍 Strasbourg, carrefour de la culture Franco-Allemande, où les comportements professionnels germains ont beaucoup influencé les entreprises de la région alsacienne.

📍 Francfort, ville phare de l'Europe, mégalopole basée en grande majorité sur les métiers du service et qui possèdent une source d'emploi considérable.


📍 Berlin, capitale allemande, désormais célèbre pour son système éducatif et son ouverture culturelle notamment. L'Allemagne, un pays économiquement très dynamique, qui a une recette du travail différente.

📍 Copenhague, capitale danoise, ville verte où les vélos remplacent les voitures et le bonheur succède au mal-être . Un véritable réservoir d'alternatives sociales, économiques, énergétiques, éducative et politiques. Le Danemark, deuxième pays le plus heureux au monde.


Ce voyage-éducatif se basait sur un double ryhtme selon ces deux phases : 

Wwoofing

Wwoof est une plateforme de mise en relation d’acteurs du bio avec des voyageurs. Les premiers offrent le gîte et le couvert aux seconds, en échange d’une aide quotidienne aux activités de la ferme. Les familles hôtes vivent souvent dans une optique d’auto-suffisance, avec la production de leurs propres denrées alimentaires et l’apport personnel des besoins énergétiques de la famille. Ce mode de vie nous a semblé idéal pour enrichir notre réflexion directement sur le projet (analyse de système, compréhension culture etc.) et avoir un point d’appui stable dans le pays.


Semaines en Capitale 

Entre les semaines de Wwoofing, nous avons passé du temps dans les deux capitales ainsi que Francfort afin de receuillir un maximum de témoignages, découvrir le système éducatif du pays et les pouvoirs publics en place. Nous avons été hebergés en Couchsurfing ou Airbnb. Ces temps étaient pleinement dans un esprit de rencontres et de découvertes par l'intérmédiaire de conférences, évènements, réunions, et bient-entendu les interviews.


Retour en France 

 

Depuis notre retour en France, nous commencons la rédaction du livre. Dès septembre, nous initions la phase de sensibilisation avec l’organisation d’ateliers et de conférences vers différents publics tels que des institutions pédagogiques, des associations ou des entreprises, avant l’édition du livre début 2020.